À quoi dois-je faire attention lorsque je souscris une assurance vie ?

image_01

Une assurance vie est un bon contrat d’épargne avec des avantages fiscaux. Cependant, lors de sa souscription il est important de faire attention à certains points, pour éviter des surprises désagréables :

Le nombre de bénéficiaires

Utile est de savoir que le souscripteur a la possibilité d’avoir des bénéficiaires à son assurance vie en fonction de certains critères. Il est essentiel de faire attention à cette clause lors de sa souscription. Il est conseillé de vérifier le nom de la personne qui figure dans le contrat et qui aura toute la totalité de votre épargne. En effet, une somme importante de l’assurance vie peut annuler le droit du bénéficiaire si les héritiers s’opposent juridiquement.

Éviter de choisir un contrat collectif

Il est important de faire attention à la clause du contrat collectif dans une assurance vie. Il est préférable d’opter pour un contrat individuel, afin que vous soyez responsable de votre épargne et afin que votre accord soit pris en compte lors de la modification du contrat.

Ne pas souscrire à des primes exagérées

Dans les successions, les versements minimaux des héritiers sont calculés sans tenir compte des contrats d’assurance-vie. Les souscripteurs d’une assurance vie doivent éviter de souscrire à un versement minimal d’une grande importance puisqu’il s’agit d’un genre d’investissement à très long terme. Dans un tel type de cas, vous serez dans l’obligeance de garder un certain rythme jusqu’à l’échéance du contrat. Ainsi, il est beaucoup plus préférable de faire une souscription après avoir atteint les 70 ans ni de faire des versements, car les sommes versées seront soumises au droit de succession.

C’est pour ce faire qu’il faut être prudent et veiller à ce que les primes ne soient pas octroyées de manière disproportionnée par rapport au patrimoine du souscripteur. Le plus intéressant est de commencer très tôt et de verser les primes régulièrement.

Les cas de divorce

Etant un couple marié, vous pouvez commencer à faire des épargnes d’assurance vie. Mais, malheureusement un divorce peut venir changer les données. Ainsi, la question à se poser est à qui appartient toutes les sommes investies ?

De manière théorique, cette question semble anodine, car l’argent épargné revient au propriétaire au titulaire du contrat. Cependant, en cas de litiges, les juges trancheront pour le régime matrimonial. C’est pour ce faire qu’il est conseillé de faire attention à cette clause en souscrivant à ce genre d’assurance.

Lorsque les gens se marient sous le régime de la communauté de biens, les biens acquis pendant le mariage sont commun. Dans une telle situation, chaque personne a droit à une partie de la somme investie, en exception du fait que le souscripteur démontre qu’il a alimenté ce compte avec la vente de ses biens. Lors qu’il s’agit d’un régime de la séparation de biens chaque personne est responsable de ses biens, et le contrat d’assurance vie n’est pas un bien commun. Sauf dans le cas où un conjoint démontre qu’il a alimenté personnellement le contrat de l’autre.

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


six + = 10

Votre commentaire