Bien négocier le contrat d’affacturage

negocier-contrat-affacturage

L’affacturage est devenu tendance auprès des entreprises. Ce qui explique l’émergence des sociétés dédiées à cette activité. En général, elles proposent aux factors des contrats standards. Cependant, il est tout à fait possible de négocier leur contenu afin qu’il se conforme aux besoins de la compagnie. Retour sur les points importants à considérer pour une meilleure gestion de ses factures.

Les pays concernés

Une société doit toujours viser une ouverture à l’internationale. C’est pourquoi il est capital de vérifier si le contrat prend en charge les recouvrements des factures exports. En effet, il est plus difficile de gérer les impayés pour un client basé à l’étranger. Aussi, on considère comme meilleure société d’affacturage celle qui peut recouvrir les factures émises pour plusieurs pays. Lorsqu’on veut économiser sur les frais, il faut viser les pays dont les partenariats commerciaux seront plus fréquents ou plus intéressants pour l’établissement.

Les modalités du fonds de garantie

Un fonds de garantie est obligatoire. Il sera utilisé par la société d’affacturage lorsqu’elle retrouve une grande difficulté à se faire rembourser une facture émise. Aussi, il est indispensable de vérifier minutieusement cette partie du contrat afin d’éviter les mauvaises surprises. Souvent, en cas de non-remboursement ou de remboursement partiel par le client, la société d’affacturage puise entre 5 à 15 % du montant de la facture dans le compte de garantie. Toutefois, si le factor a commis une erreur grave, elle peut déduire jusqu’à 50% du montant.

La durée de la période de recouvrement

Il est important de négocier le remboursement du client sur une longue période. Un laps de recouvrement plus long permet de garder le fonds de garantie intact. Normalement, la durée du crédit ne doit pas dépasser les 120 jours. Lorsqu’on veut se faire accorder plus de temps, la compagnie d’affacturage demandera plus de commissions et un fonds de garantie plus conséquent. Afin d’éviter le refus de remboursement, il est capital de joindre à la facture les documents demandés par l’établissement financier comme les mandats de transports, les pv de livraison ou les bons de commande signés par le client.

Le nombre de factures pris en charge

En générale, la société d’affacturage établit une sorte de plafond des factures à traiter en fonction du montant du fond de garantie. Il est tout à fait possible de renégocier le contrat notamment lorsqu’on a la certitude que ses clients sont bons payeurs. Quant à la remise, la plupart des sociétés d’affacturage préconisent une collecte hebdomadaire. Il est toujours possible de définir une politique de remise différente, notamment lorsque le volume de factures est conséquent.

Pour dresser le contrat d’affacturage taillé aux besoins de l’entreprise, il ne faut pas hésiter à négocier. En plus du taux de la commission, certains points comme les nombres de factures pris en charge, la durée de la période recouvrement, les modalités du compte garant ou les pays concernés par le remboursement. Les frais de dossiers sont également négociables, il est même possible de ne pas les payer.

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


+ cinq = 12

Votre commentaire