Comment rédiger son business plan

logo-cmbp-240x60

Le business plan est un document stratégique qui retrace une visée détaillée d’une entreprise en passe de voir le jour.

Cette visée est communément appelée prospection dans le monde professionnel. La prospection est chiffrée ; elle est établie en prévision de résultats attendus généralement pour les 3 ou 5 premières années d’activité.

Mais on ne peut pas faire de prospection sans une appréhension objective des réalités du marché. L’étude de faisabilité précède la rédaction du business plan.

Puisque la crédibilité du business plan facilite la recherche de financements, se faire assister par un mentor est nécessaire tant pour l’étude de faisabilité que pour la préparation de ce document.

Le réalisme d’un business plan

Le réalisme est la qualité de tout premier plan d’un business plan méritoire.

Il n’y d’abord pas de réalisme sans étude de faisabilité au préalable. Environ 70 % des cas de faillites seraient dus à une étude de marché faite à la va-vite. La prospection à moyen terme du business plan est la toute dernière phase pour la création d’entreprise.

Pour faire simple, la conduite de l’étude de marché est la garantie du réalisme du busines plan.

Lors de l’étude, on collecte des informations utiles pour bien connaître le marché. L’étude se porte entre autres sur l’orientation générale de la clientèle cible, l’assise des concurrents, la fiscalité et bien d’autres paramètres. L’étude se penche aussi sur l’historique du marché concerné. Le marché a-t-il connu est-il, au vu de cette historique, stable ou évolue-t-il en dents de scie ? Et quelles seraient les raisons d’une éventuelle instabilité du marché ?

Après la collecte d’informations, on procède à la préparation d’une stratégie de croissance et d’une stratégie marketing. Il est recommandé à ce stade de se faire assister par un mentor. Et il ne faut pas élaborer une stratégie dont l’essentiel dévierait des données recueillies lors de l’étude de faisabilité.

La rédaction du business plan est l’étape finale importante pour la naissance de l’entreprise, en particulier parce que c’est le principal outil de recherche de financements.

Le contenu d’un business plan

Le business plan doit refléter une «sincérité économique».

On parle certes ici d’une entreprise naissante, mais la sincérité économique, si elle est maintenue, doit impacter positivement le développement de l’entreprise.

Le business plan doit donc faire état des chiffres-clés concernant le marché et la clientèle cible. Le document retrace les difficultés pour le lancement du projet ; mais il doit aussi démontrer par quelle stratégie et avec quels moyens le créateur entend maintenir le projet viable sur le long terme.

Les voies et moyens retracées dans le business plan ne constituent en aucun cas une théorisation de l’entreprenariat. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’assistance d’un mentor expérimenté est recommandée.

La partie la plus importante du business plan est sans doute la prospection, elle aussi chiffrée. Selon les cas, cette prospection s’échelonne sur une période de 3 à 5 ans à partir du démarrage des activités. Elle est par ailleurs subdivisée en plusieurs périodes. Chaque période de la prospection peut correspondre à un trimestre ou à un semestre d’activité. Et le créateur devra préciser pour chaque période de prospection les résultats attendus, les moyens financiers engagés ainsi que le type de prêt dont l’entreprise aura besoin.

Article pour http://www.lecarrefourdesentreprises.com/

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


× 2 = douze

Votre commentaire