Devriez-vous faire appel à un cabinet de conseil et gestion en entreprise ?

Woman consulting new business plans with her colleagues

Les cabinets de conseil et gestion en entreprise résolvent les problèmes d’entreprise. Ce sont des personnes embauchées pour évaluer les opérations commerciales d’une organisation à la recherche de moyens d’améliorer son efficacité et de réduire ses coûts. Ils apportent ensuite ces solutions à la direction – généralement sous forme PowerPoint. Les dirigeants d’entreprise, toujours à l’affût de nouvelles façons de dégager de la valeur pour les actionnaires, font appel à des consultants pour améliorer la façon dont l’entreprise fait des affaires.

 Les différents types de consultants

Les consultants peuvent être employés soit à l’interne au sein d’une organisation, soit à l’externe par l’entremise d’un cabinet de services professionnels.

Les consultants externes doivent posséder un ensemble diversifié de compétences. Ils ne savent jamais pour quelle entreprise ils pourraient travailler ensuite, donc plus leur expérience est vaste, mieux c’est. Bon nombre des grandes sociétés d’experts-conseils reconnues offrent la meilleure formation de sa catégorie en matière de méthodologies, de techniques d’analyse, de valeurs d’agent de changement et d’aptitudes à la présentation qui donnent au consultant les aptitudes essentielles à la résolution de problèmes et les traits de leadership nécessaires pour progresser dans sa carrière.

Les consultants internes sont plus enclins à acquérir une connaissance approfondie et experte de leur secteur d’activité et ont une connaissance plus intime du fonctionnement d’une entreprise donnée. Ils ont également une perspective historique de l’entreprise, ce qui leur permet d’identifier rapidement les politiques internes, souvent associées aux changements organisationnels, et d’y couper court.

Les consultants des cabinets de conseil et gestion en entreprise ont la passion d’améliorer une organisation. Ils sont souvent appeler par des secteurs trop bureaucratiques ou inefficaces de l’entreprise et ils recommandent ensuite un nouveau processus (souvent accompagné d’un organigramme à jour). Ils vendent ensuite l’organisation sur cette nouvelle façon de faire des affaires. Souvent, ils sont capables de surmonter la résistance initiale au changement et de mettre en œuvre le nouveau processus.

Bon nombre des grands cabinets de conseil et gestion ont des  » pratiques de référence  » – ces méthodes, qui sont souvent exclusives, sont considérées comme le meilleur moyen d’exécuter un processus. C’est en déterminant et en mettant en œuvre ces nouvelles méthodes que les consultants gagnent leur vie.

 Le rôle du consultant

Qu’ils soient internes ou externes, les consultants doivent apporter un regard neuf sur l’évaluation des processus de l’entreprise. Pour les consultants externes, leur expérience dans différents domaines signifie qu’ils comprennent combien d’organisations font des affaires, y compris les concurrents. Pour les consultants internes, c’est leur connaissance approfondie de l’industrie et de l’histoire de l’organisation qui leur permet d’apporter de nouvelles solutions.

Les projets peuvent concerner pratiquement n’importe quel secteur de l’entreprise, de l’approvisionnement aux ressources humaines, en passant par le financement ou l’exploitation des usines. La liste des projets abordés par les consultants peut être assez exhaustive.Ils’agit par exemple de simplifier un processus d’approvisionnement inhabituellement complexe, d’améliorer la satisfaction de la clientèle, de réduire le gaspillage, d’éliminer les tâches (et les emplois) redondants, de réduire les risques en exigeant des niveaux supplémentaires de surveillance ou de numériser un processus manuel par la mise en œuvre de systèmes de TI.

Les structures de rémunération comprennent des charges horaires, un pourcentage d’économies, une participation à l’augmentation de la valeur des revenus ou des capitaux propres, une garantie d’engagements ou de services futurs, ou une combinaison de plusieurs de ces structures.

Ce qu’il faut pour améliorer les entreprises

Il est important de noter que les solutions de consultation fonctionnent bien pour les tâches routinières, répétitives et redondantes, mais elles ne sont pas destinées à être appliquées à des activités créatives comme la publicité, la recherche et le développement, et la conception de produits. L’amélioration d’une entreprise exige que les processus d’affaires soient alignés sur des objectifs stratégiques de haut niveau (tels que des temps de cycle de commande plus courts, moins de ferraille, des marges bénéficiaires plus élevées) et que les diverses tâches qui composent un processus unique soient coordonnées et exécutées de manière à produire des résultats moins coûteux et plus prévisibles.

On s’attend à ce que les conseillers en gestion améliorent les opérations et optimisent les résultats dans un secteur de projet donné en fonction de paramètres et d’une portée prédéterminés.

 Critiques à propos des carrières en consultation

Auparavant, la consultation était la voie rapide pour accéder à la salle du conseil, mais ce n’est peut-être plus le cas aujourd’hui. Les professionnels qui souhaitent un ensemble complet de compétences en affaires ne devraient pas rester plus de quelques années dans le conseil s’ils souhaitent évoluer vers un PDG ou un directeur des opérations de premier ordre. Le raisonnement sous-jacent est que bon nombre des outils et des approches de la consultation, sinon tous, sont trop axés sur la science – organigrammes, arbres de décision et approches de persuasion standard. La consultation regorge de processus et de mécanismes normalisés, mais la plupart des gens s’entendent pour dire que le leadership ne peut être perfectionné par la seule formation répétitive – il s’agit aussi d’art et d’intangibles.

De même, si le consultant entreprend de nombreux projets strictement axés sur les opérations, il peut ne pas être exposé à une évaluation et à d’autres analyses liées à l’état financier. Cela peut faire défaut aux consultants par rapport aux banquiers d’affaires et aux professionnels du capital-investissement. Le même manque de diversité peut se manifester dans des domaines critiques plus  » artistiques  » de l’entreprise, tels que les ventes et le marketing, les fusions et acquisitions, le recrutement, la gestion et la stratégie.

De plus, bien que le conseil en stratégie ait toujours été un terreau fertile pour les futurs PDG, le fait de travailler trop longtemps dans ce domaine peut nuire à des rôles de leadership plus pratiques comme l’établissement d’une feuille de route réussie en matière d’opérations de pointe, d’interface avec les clients ou d’initiatives de recherche et développement de pointe.

 Réflexions sur les cheminements de carrière

Les consultants en herbe ou actuels devraient évaluer leurs objectifs professionnels à long terme. Le conseil en management vous permet d’affiner vos compétences pour améliorer la stratégie et les opérations d’une entreprise dans des contextes variés. Les compétences en leadership seront aiguisées, ce qui vous permettra d’apporter des changements positifs par la persuasion et la perspicacité. Les consultants peuvent devenir des experts dans un petit nombre de domaines spécialisés ou chercher à acquérir d’autres types de compétences que l’on retrouve dans d’autres secteurs de l’entreprise, comme l’évaluation et la gestion des opérations.

Pour acquérir de nouvelles compétences en affaires et se disputer des postes de direction de haut niveau,les conseillers en gestion devraient explorer les secteurs de l’entreprise qui ne sont pas dans leur zone de confort. Les organigrammes et les présentations PowerPoint sont intéressants, mais des domaines comme les fusions et acquisitions, la planification financière, le marketing et les opérations équilibreront le répertoire axé sur la valeur d’un PDG en herbe.

Pour plus d’informations, cliquez sur le lien suivant : www.conseil-gestion-entreprise.com

Partager