Le management agile, un système d’organisation révolutionnaire

lecarrefourdesentreprises.com - Le management agile, un système d’organisation révolutionnaire

Apparu au début des années 1990 grâce aux nouvelles technologies, le management agile est considéré comme une organisation holistique et humaniste. Il est, en grande partie, basé sur la motivation rationnelle des ressources humaines. Ses valeurs et principes ont été confinés pour adapter des aspects sociologiques et technologiques à une approche industrielle. Cette méthode permet de laisser plus d’autonomie aux équipes et d’avoir des cycles de production plus courts. Elle tend également à repositionner le client au cœur du processus. Aussi, elle s’oppose à la parcellisation du travail, à la déresponsabilisation globale et aux principes de productivité individuelle. Petites et grandes entreprises adoptent le mode agile à cause de la pression constante et d’une concurrence ardue. De plus, les exigences de la clientèle ne cessent d’augmenter. Tout compte fait, la manière agile est une solution efficace destinée à résoudre une situation d’urgence. Elle favorise le développement de l’auto-organisation et l’intelligence collective.

Les différents principes du management agile

Pour faire face à l’environnement cruel, complexe et instable du monde des marchés, l’entreprise adopte le management agile. Ce dernier possède 5 grands principes. Premièrement, la veille stratégique est indispensable. S’il ne s’agit pas de négliger le monde extérieur, il est convenable de penser à la veille interne. Cela permettrait de constater les problèmes au sein de la firme et de les anticiper. Ensuite, la transparence n’est pas à minimiser. L’information doit aboutir aux autres collaborateurs. Aussi, tout le monde doit être mis au courant du motif de la prise d’une quelconque décision. Troisièmement, cultiver l’authenticité est une qualité managériale. Ce caractère renforce la dimension humaine et la légitimité du manager. Faire confiance est le quatrième principe du management agile. Que ce soit aux équipes ou aux collaborateurs, cela sera bénéfique pour la boîte. La cinquième et dernière valeur est la capacité de prendre rapidement une disposition. Celle-ci n’est pas à confondre avec la précipitation.

Les principaux vecteurs d’une entreprise agile

Une entreprise est matériellement agile quand ses composants opérationnels œuvrent en synergie pour compenser le changement et l’intégrer. L’agilité s’instrumente par la conjonction de trois vecteurs. Le premier est l’intelligence collective. Comme les systèmes d’organisation sont complexes et compliqués, ils sont à maîtriser. Ainsi, la force de ce vecteur repose sur la connaissance pratique des employés. Ensuite, l’usage optimal des nouvelles technologies est nécessaire. Économiquement, il permet la personnalisation de masse des produits et services et la réduction de mise en marché. Toutefois, à un certain degré, l’innovation en Système d’Information et de Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication affecte le cœur du métier. Elle provoque la mise en œuvre d’une reconfiguration des procédés. Enfin, la maîtrise formalisée de processus améliorés en continu est le troisième vecteur. Elle conduit à l’optimisation de tous les secteurs de la firme. Quand les règles d’amélioration continue fondées sur l’intelligence collective sont implémentées, elles deviennent un puissant outil de perfectionnement de la qualité. De ce fait, la détection et la résolution des problèmes peuvent s’appliquer à plusieurs dysfonctionnements mineurs échappant aux échelons supérieurs.

 [J-C1]Choix déterminant

Partager