Le métier de styliste : de l’idée à la réalisation.

A l’affut de l’air du temps, le styliste anticipe les tendances de la mode et dépose sa touche personnelle aux vêtements qu’il crée. Créatif et doté d’un talent de dessinateur hors du commun, il est également en phase avec les réalités techniques et économiques. Venez à la découverte de ce métier passionnant à travers cet article.

Nature du travail : de l’idée au lancement du produit.

Luxe ou prêt-à- porter, le styliste commence toujours par imaginer. Des idées transcrites sur papier, il compose les modèles et les collections des prochaines saisons à l’aide de son crayon. Pour chacun, il définit les lignes, les formes, les imprimés et coloris, tout cela dans le respect du style de la marque qui l’engage.

Qu’il s’agisse d’un professionnel du podium, de fabricants uniforme ou encore d’un designer pour de grands événements, le styliste propose un large choix de croquis. Le directeur de collection se charge de les valider sur la base du cahier de tendance déterminé par le service marketing. Avant la réalisation du modèle, il faut définir les matières appropriées. Le styliste effectue son choix avec l’acheteur et le modéliste s’il peut puiser des idées auprès d’une « tissuthèque ». Le modéliste saura apprécier la faisabilité, en revanche l’acheteur sera en mesure de connaître les propriétés et les prix des textiles.

Une fois que le styliste ait mis au point le patron, il prépare avec le modéliste et le bureau d’études/ de méthodes, les fiches techniques du vêtement. Au vu des essayages et du prototype, il peut apporter quelques modifications ou adaptations au modèle (raccourcir une manche, ajuster le col, etc.)

Quelles sont les compétences requises pour devenir styliste ?

Premièrement, le styliste doit être créatif et réaliste. Grâce à un esprit aiguisé de curiosité, d’intuitivité et d’observation, il est capable d’anticiper les tendances de demain. Il a une connaissance du marché de la mode et des lois de la production. Doté d’un bon coup de crayon, il est en mesure de concrétiser rapidement ses idées. Réactif, dynamique et souple, le styliste associe création professionnelle avec travail d’équipe. Prenant en compte l’évolution du marché, il sait également s’adapter aux créneaux dans lesquels le métier manque de spécialistes tels que la chaussure, la lingerie ou les accessoires. Du côté technique, la maîtrise des logiciels de conception-dessin (CAO – DAO) est devenue indispensable, tout comme la pratique de l’anglais pour faciliter les échanges au niveau international.

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


sept + = 16

Votre commentaire