Les bonnes démarches pour s’expatrier et créer son entreprise à l’étranger

entreprise à l'étranger comment s'y prendre

Grâce à l’évolution technologique, il n’est plus aussi compliqué de saisir l’opportunité de créer sa propre entreprise à l’étranger. C’est un moyen sûr et efficace pour réussir et percer de nouveaux marchés. Avant d’aborder la question du financement, la première démarche pour monter et mener à bien le projet est bien évidemment le choix de la destination.

Choisir convenablement le pays

Le choix du pays est très important. En amont du projet, il est primordial de se renseigner sur les pays potentiels qui conviennent à l‘activité de l’entreprise en devenir. Les démarches administratives, les formalités, les procédures, mais également les cadres juridiques et légaux étant différents d’un pays à l’autre, il est très important de les connaître tous, avant de s’engager dans le processus. Avant de fixer le pays d’accueil, il ne faut rien négliger et recueillir toutes les informations, notamment sur :
• l’obtention du visa approprié à l’entreprise à créer
• la législation fiscale, économique et sociale en vigueur dans le pays
• l’étude du marché et de la base de la clientèle
• le coût de la vie et le coût de fonctionnement de l’entreprise

Outre la barrière de la langue, certains pays, notamment, les pays émergents de l’Asie du Sud, comme Singapour, Hong Kong offrent des conditions très attractives. En Europe, l’Espagne, la Norvège, le Royaume-Uni, la Norvège et le Danemark sont autant de pays intéressants pour un créateur d’entreprise.

Trouver le financement nécessaire

Pour tout projet entrepreneurial, la question du financement est au cœur du processus. Généralement, il est difficile pour un expatrié d’obtenir un prêt dans son pays de destination, à plus forte raison lorsqu’il vient d’arriver, d’où la nécessiter de trouver une solution de financement bien avant de quitter le pays.

Et dans la mesure où la liberté de circulation des capitaux ne permet de sortir plus de 10 000 €, il est alors nécessaire d’ouvrir un compte en banque dans le pays d’accueil. L’alternatif des banques en ligne qui ne connaissent pas de frontières est toutefois de plus en plus adoptée, et pour le financement du projet, et pour le fonctionnement. ce comparatif de banque pour professionnel peut être très utile pour aider les jeunes entrepreneurs à choisir la banque la plus adaptée à l’activité et au pays de destination.

Recourir aux aides offertes par les différentes entités

En France, de nombreuses entités, publiques et privées, accompagnent, aident et financent les jeunes entrepreneurs qui souhaitent se lancer dans la création d’entreprise à l’étranger.

Assistant et accompagnant les PME présentes dans plus de 140 pays, dans leur développement à l’international, Le CNCCEF ou le Comité national des conseillers du commerce extérieur de la France est un réseau qui rassemble plus de 4000 experts et chefs d’entreprise internationaux.

Réunissant plus de 1500 professionnels, Business France est aussi une structure qui accompagne, conseille et aide les entreprises françaises dans leur développement international.

Les quelques 21 French Tech Hubs qui réunissent tous les entrepreneurs français et les startups françaises à l’étranger ont également pour vocation de leur fournir une bonne visibilité et d’accélérer le développement de leurs activités.

Présent aux côtés d’entreprises françaises partout dans le monde, Coface est un expert en assurance-crédit internationale qui protège les entreprises françaises des risques économiques et des impayés dans leur pays d’accueil.

CCI France International est également un réseau des chambres de commerce et d’industrie françaises à l’international qui a pour mission d’améliorer la visibilité et la réussite des entreprises françaises à l’étranger.

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


six − 3 =

Votre commentaire