Les enjeux des médias sociaux dans la promotion du tourisme culturel au Sénégal

L’émergence des Technologie de l’Information et de la Communication dans une économie globalisée offre des opportunités inestimables aux acteurs du tourisme. Les médias sociaux et les enjeux liés au buzz marketing, ont fait du Community management un moyen incontournable de promotion. Les entreprises ont compris que les plateformes sont des supports de communication moins couteux avec un impact à l’échelle planétaire. Dans ce secteur diversifié, une grande part du marché concerne le tourisme durable. De nos jours les pays s’orientent plus vers une valorisation des potentialités culturelles. Car c’est devenu une composante stratégique pour développer leur attraction.

Les méthodes traditionnelles de promotion des destinations sont certes d’une réelle efficacité, mais posent des limites sur lesquelles intervient la communication numérique. Ainsi, le support digital se présente comme un canal à forte valeur ajoutée dans le marketing stratégique. Au fil des temps l’évolution positive des conditions de vie des populations a contribuée à la diversification des motifs de voyage. Le terme « tourisme » désigne le déplacement des personnes dont le plaisir constitue la raison principale. Au fur et à mesure qu’il s’impose comme une véritable industrie mondiale, il fait l’objet d’enjeu de toutes sortes : politiques, stratégiques, concurrentielles et économiques entre les Etats. En se basant sur l’importance des flux financiers générés par le secteur, l’Organisation Internationale du Tourisme a invité les pays à faibles revenus à s’ouvrir car il est devenu un facteur de développement.

Les potentialités développement d’un tourisme culturel

Riche de sa diversité culturelle et patrimoniale, le Sénégal a fait des sites mégalithiques, du pays bassari, ou encore de l’île de Gorée, des endroits à visiter absolument. Le développement du secteur recèle d’importantes opportunités d’investissement, et constitue d’autre part l’un des attraits majeurs pour ses visiteurs ou les étrangers appelés à y résider.Chaque année, le pays accueille des évènements d’envergure internationale telle que la Biennale des arts à Dakar ou encore le Festival International de Jazz de Saint-Louis. Les dépenses touristiques de consommation déclenchent une chaîne d’effets économiques sous formes de recettes commerciales, d’emplois, de recettes publiques et d’impacts sur la balance des paiements. Le secteur emploie ainsi directement 8.000 personnes et environ 15.000 indirectement.

La politique de promotion du tourisme

S’agissant de la politique de promotion, elle relève principalement des compétences de l’Agence Nationale pour la Promotion Touristique. Elle représente aujourd’hui la structure par excellence chargée de la mise en œuvre de la politique du gouvernement, la définition des stratégies et actions à mener. C’est elle qui assure la mise à disposition permanente d’informations de toute nature sur la «destination Sénégal ». D’une manière générale, la promotion directe passe par la participation aux foires et salons internationaux. Des spots publicitaires à travers les médias spécialisés, des affiches, des dépliants, des cartes touristiques, des plaquettes et des cd-rom ont commencé par être réalisés, mais moins développés. Elle passe aussi par l’appui aux initiatives de mise en valeurs des principaux sites et événements culturels.

L’orientation des ressources vers une stratégie Web 2.0

Les formes classiques commencent sérieusement à trouver leurs limites car restreint aux marchés traditionnels. Qu’en est-il donc de la définition de l’image de marque du pays ? Le nombre annuel de visiteurs au Sénégal qui croissait d’année en année, se voit maintenant baisser considérablement. On estime à moins de 500.000 arrivées globales par an. Quel est alors la véritable ampleur et l’efficacité de cette méthode de promotion ? Il ressort des analyses que, pour améliorer la compétitivité de la destination Sénégal, l’insertion des moyens de communication digitale s’avèrent cruciale. Les ressources nécessaires au succès d’une stratégie Web 2.0 dans son ensemble sont des natures diverses, notamment humaines et financières. Aussi bien pour les entreprises privées que publiques l’engagement de spécialistes de la communication et du community management demeure une solution optimale pour la mise en œuvre de nouvelles stratégies.

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


+ 7 = huit

Votre commentaire