Les freelances sont-ils l’avenir de l’économie ?

logo-insee-header

Travailler depuis chez soi ou depuis un café, organiser son emploi du temps avec plus de liberté et d’indépendance, gérer son entreprise soi-même… un mode de vie professionnelle qui est de plus en plus répandu en France grâce notamment au statut d’auto-entrepreneur. En effet, les travailleurs indépendants sont de plus en plus nombreux et témoignent d’un même besoin d’indépendance. Ainsi, créer une SARL est une option de plus en plus privilégiée par nombre de travailleurs qui souhaitent conserver leur indépendance. Mais cela représente-t-il vraiment l’avenir de l’économie ou n’est-ce qu’un effet de mode dû à la conjecture ?

Un statut en pleine croissance

Depuis dix ans, le travail en France connaît une importante évolution. Trop souvent jugé comme complexe et gangrené par des démarches administratives multiples et dissuasives, il a bénéficié de la création du statut d’auto-entrepreneur. Ainsi, près de 3 millions de Français sont aujourd’hui enregistrés sous ce statut. Donner plus de souplesse au travail en France, permettre à tout un chacun de créer une SARL, encourager l’initiative individuelle et permettre à ceux qui le souhaitent d’acquérir plus d’autonomie, voilà les différents objectifs des politiques menées depuis maintenant dix ans. Et elles ont porté leurs fruits bien que tout ne soit pas encore parfait.

La France a toujours été connu pour son administration compliquée et trop souvent pénalisante. Les efforts ont donc été orientés pour offrir à ceux qui le souhaitent des solutions simples et efficaces pour démarrer leur activité. Créer une SARL ou Société à Responsabilité Limité est aujourd’hui très simple. En quelques minutes, votre dossier est prêt et vous pouvez lancer la procédure. Cela permet également de ne pas s’engager au-delà de son propre investissement.

Mais si le nombre de travailleurs indépendants ne cesse d’augmenter, est-ce dû à un effet de mode ou est-ce vraiment un renouvellement de l’économie ?

Un besoin d’autonomie

Parmi tous ceux qui sont inscrits comme auto-entrepreneurs, 88% ont manifesté leur besoin d’autonomie. En effet, leur premier intérêt à s’inscrire sous ce statut c’est l’autonomie que cela permet. Pouvoir travailler depuis chez soi et ainsi limiter le temps passé dans les transports, avoir plus de liberté dans l’organisation de son emploi du temps sont autant de demandes de ces nouveaux travailleurs. L’effet internet a aussi compté. Aujourd’hui, il est très facile de travailler à distance, et pour de nombreux jeunes travailleurs, cela représente une possibilité réelle d’être plus indépendant.

Ça ne se limite donc pas à un simple effet de mode, mais ce n’est pas non plus étranger à la conjoncture. En effet, beaucoup de personnes passant sous le statut d’auto-entrepreneur pour créer une SARL le font pour éviter de se retrouver au chômage. Les entreprises sont aujourd’hui assez réticentes à l’idée d’embaucher et préfèrent proposer aux stagiaires de s’enregistrer comme travailleurs indépendants.

Cela n’est pas sans conséquence pour ces travailleurs. Créer une SARL est une chose, assurer un revenu fixe et suffisant en est une autre. Ainsi, une large majorité de ces travailleurs ne gagne même pas le SMIC.

Une tendance à laquelle il va falloir s’habituer

Plus d’autonomie et de souplesse dans le travail, voilà une promesse faite par plusieurs candidats et mouvements politique. Deux enjeux y sont liés : assouplir les conditions de travail mais aussi permettre à ces travailleurs de gagner leur vie raisonnablement. Pour créer une SARL, il faut investir du temps et de l’énergie, et l’absence de sécurité de l’emploi peut vite compliquer les choses.

Ce n’est donc pas un simple effet de mode mais bien une donnée nouvelle sur laquelle il va falloir compter. Cette évolution ne devrait donc pas s’arrêter en si bon chemin.

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


4 + = douze

Votre commentaire