Que change réellement la réforme de l’Accord National Interprofessionnel ?

Configuration-generale_logo_mapasante

C’est désormais chose faite : la réforme de l’ANI est engagée. Mais, dans les faits, à quoi doivent réellement s’attendre les salariés et les entreprises dans les mois à venir ? Voici un aperçu de ce que cachent ces trois lettres énigmatiques…

Qu’est-ce que la réforme de l’ANI ?

À compter du 1er janvier 2016, tous les salariés devront désormais disposer d’une complémentaire santé, proposée directement par leur entreprise. Telle est LA mesure phare de la réforme de l’ANI (Accord National Interprofessionnel). En effet, aujourd’hui, seules 33% des TPE (les Très Petites Entreprises) ont mis en place une couverture santé de leurs salariés, contre 93% des entreprises comptant plus de 250 personnes. Cette mesure vise donc à rétablir une certaine équité en la matière. Au total, entre 4 et 5 millions de salariés devraient être concernés… et quasiment autant d’ayants droit.

ANI : quels changements pour les entreprises ?

La réforme de l’ANI qui entrera en vigueur dès 2016 concerne toutes les entreprises, quelle que soit leur taille ou leur secteur d’activité. Désormais, ces dernières devront obligatoirement financer à hauteur de 50% (minimum) une couverture santé collective pour tous leurs salariés. Négociés, les tarifs de ces complémentaires de groupe s’adaptent au plus juste au budget, souvent serré, des entreprises. Par ailleurs, l’ANI permet également de déduire la part des cotisations employeur du bénéfice imposable de l’entreprise. De quoi limiter le cout global de l’opération. Mais, au-delà du simple aspect financier, cette réforme est un réel outil de fidélisation des salariés. De plus, la mise en place d’une complémentaire santé est un acte propice au dialogue social et qui participe à construire une image très positive de l’entreprise.Les obligations des TPE-PME en matière de mutuelle d’entreprise sont détaillées sur mapa-sante.fr/complementaire-collective

Réforme de l’ANI : quelles conséquences pour les salariés ?

En règle générale, les complémentaires de groupe offrent un meilleur niveau de couverture que les assurances souscrites à titre individuel. Elles sont également proposées à des tarifs bien plus avantageux. Autre atout, non négligeable : le tarif appliqué est le même pour tous les salariés, quel que soit leur âge, ou leur état de santé. Par ailleurs, les offres des complémentaires s’adaptent, précisément, à chaque secteur d’activité. Enfin, dernier avantage pour les salariés, et non des moindres : ces complémentaires couvrent aussi les ayants droit, c’est-à-dire, les enfants et les conjoints, bien entendu, mais aussi, dans certains cas, les conjoints par PACS et les concubins. Pour toutes ces raisons, les complémentaires de groupe offrent très souvent de meilleurs rapports couverture/prix que les complémentaires individuelles.

Avec des avantages pour les salariés comme pour les entreprises, la réforme de l’ANI devrait, donc, profiter à tous. À suivre !

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


5 − trois =

Votre commentaire