Tout savoir sur l’audit social

audit-social

De nos jours, les entreprises sont confrontées à la nécessité de devoir appliquer une réglementation sociale de plus en plus complexe et en constante évolution. C’est pourquoi, elles ont fréquemment recours aux audits sociaux pour les y aider.

Qu’est-ce que l’audit social ?

Un audit social est le contrôle des pratiques d’une entreprise en matière de droit social, de protection des salariés et de gestion des ressources humaines. Il peut se définir comme un conseil social en entreprise. Pratiqué par un auditeur indépendant et objectif, il sert à vérifier qu’elle respecte les normes imposées par le Code du Travail mais aussi à analyser le climat social qui y règne.
C’est d’abord prévenir : on anticipe des dysfonctionnements dans le travail ou des conflits internes entre salariés. Tous ces risques sociaux représentant des coûts financiers importants, l’entreprise a tout intérêt à les devancer. C’est ensuite guérir : on met à plat la situation de la société et on trouve des solutions aux problèmes avant que des difficultés irrémédiables ne surviennent. Dans son rapport l’auditeur propose des suggestions d’amélioration et aide l’entreprise à atteindre ses objectifs en optimisant ses procédures de management des risques et sa gestion des ressources humaines. En effet, une bonne gestion du personnel permet de maximiser les gains de productivité d’un groupe. L’auditeur social va s’assurer que les bonnes personnes sont au bon endroit et qu’elles disposent de conditions de travail leur permettant d’exploiter au mieux leurs capacités.

Les objectifs d’un audit social

Il a pour objectif de :

Garantir la conformité des pratiques de l’entreprise au Code du Travail, aux conventions collectives et aux accords de groupe.
Identifier et prévenir les risques, comme les conflits entre salariés ou entre salariés et encadrement, l’absentéisme et le turnover.
Accompagner un changement dans l’entreprise comme une fusion, une acquisition, la négociation d’un nouvel accord ou une restructuration.
Comparer et améliorer ses pratiques en matière de recrutement, de formation, de rémunération, de santé, d’hygiène et de sécurité.
Évaluer les conditions de travail et la qualité sociale de l’entreprise.

Lors de cet audit, on s’intéressera aux contrats de travail des salariés et à la gestion de leur planning, on vérifiera aussi les procédures de licenciement. On contrôlera les règles en matière de santé, de sécurité et d’accidents de travail ou de maladies professionnelles. On veillera à la bonne application des accords salariaux et autres décisions ainsi qu’au respect de la convention collective de l’entreprise. On étudiera le statut et la gestion des représentants du personnel.
L’auditeur social est tenu au secret professionnel. Au-delà des compétences requises en droit social et management des ressources humaines, son travail demande rigueur, précision et objectivité.

De plus en plus d’entreprises ont recours aux audits sociaux à titre préventif ou à titre curatif. On comprend pourquoi quand on connaît l’importance du rôle des ressources humaines dans le développement et la croissance d’une entreprise.

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


+ 9 = quinze

Votre commentaire