Conseils pour réussir sa reconversion professionnelle

????????????

Le secteur de la santé, en particulier le secteur paramédical, présente de nombreuses opportunités de reconversion pour ceux qui souhaitent donner une nouvelle orientation à leur vie professionnelle. Dans ce domaine, les départs en retraite et le vieillissement de la population entraînent en effet un sérieux manque de personnel. Se reconvertir dans l’optique est une idée visionnaire.

 Se reconvertir, quand ?

 Actuellement, changer de travail n’est plus perçu comme un échec. Au contraire, c’est considéré comme étant une prise de conscience et un choix courageux pour se réinventer. Les statistiques démontrent que deux tiers de ceux qui ont tenté l’expérience de la reconversion attestent d’un meilleur épanouissement dans leur nouveau travail. Indépendamment de l’âge, la reconversion professionnelle commence par un constat et une prise conscience d’un malaise latent ainsi que d’un mal-être dans l’environnement professionnel. Stress, burn out, lassitude, perte de sens et dissonance en sont les signes indicateurs.

Se reconvertir, comment ?

 Avant de prendre l’ultime décision ou la bonne décision, un bilan des compétences par un spécialiste est requis pour évaluer si les signes sus cités ne sont que passagers. Si tel est le cas, une mise au point suffit. L’analyse tiendra compte de plusieurs critères autant rationnels (rémunération, évolution de carrière, logistique…) qu’émotionnels. L’identification des motivations et des aspirations permet d’aboutir à une reconversion cohérente avec la sensation d’avoir enfin trouvé sa voie et retrouvé sa motivation au travail.

Se reconvertir dans le paramédical, les perspectives ?

 L’univers du paramédical est varié : secrétaire médicale, assistant de soins en gérontologie, aide-soignant ou encore sophrologue ou une filière paramédicale plus diversifiée telle que l’optique et la lunetterie. Toutes ces branches santé constituent une sérieuse option pour la reconversion professionnelle.

Pour prendre l’exemple de l’optique, on considère qu’un diplôme d’opticien permet d’accéder à un large spectre de métiers, que l’on veuille travailler à son compte ou se faire embaucher par une entreprise. L’horizon pour un diplômé en optique-lunetterie est plutôt dégagé : près de 90% des étudiants opticiens-lunetiers trouvent un emploi dans les 3 mois après l’obtention de leur diplôme. Dans ce secteur, la rémunération minimale débute entre 1100 et 1800 euros par mois et le salaire moyen d’un propriétaire peut dépasser les 5000 euros mensuels, sachant que 2338 points de vente sont à céder dans les 5 ans pour ceux qui ont une âme de manager.

Les qualités requises pour les métiers de l’optique

 Le métier d’opticien-lunetier est avant tout un métier technique. Il est important de savoir se servir de ses mains et d’avoir une qualité de minutie et de précision. De plus, l’opticien doit avoir du goût, une bonne aptitude relationnelle pour convaincre et rassurer le client ainsi qu’une grande capacité de gestion, surtout pour ceux qui aspirent à ouvrir leurs propres boutiques. Mais, la qualité principale dans le cadre d’une reconversion professionnelle reste la passion pour le métier de la santé visuelle.

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


× neuf = 45

Votre commentaire