La Photonique à Grenoble.

Mercredi a été posé la première pierre du centre Photonique du CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) de Grenoble. Mais savez vous ce qu’est la photonique et à quoi va servir cette plateforme de 12.000 m2 financée en grande partie par la région Rhône-Alpes ? Tentative de réponse…

La photonique, c’est l’étude des composants permettant la création, la transmission, le traitement ou la conversion de signaux optiques. Plus simplement, c’est la rencontre entre le photon et l’électron, entre l’optique et l’électronique. La photonique est étudiée dans la région grenobloise depuis les années 80 : elle va de l’ultraviolet à l’infrarouge, bien que la majorité des applications de la photonique résident dans le domaine du spectre visible. La photonique a d’abord été étudiée dans un but militaire, la vision nocturne en particulier. Aujourd’hui, l’étude de la photonique a surtout un but d’application civile, il reste cependant encore 20% à 30% d’étude à but militaire. La LED aura bien évidemment une place importante à jouer dans les études photoniques menées dans ce nouveau centre avec pour objectif une amélioration de la miniaturisation de l’intégration de l’électronique au bloc LED, et une diminution des coûts afin de faire de la LED un savoir faire français.

Ce nouveau centre du CEA a été conçu pour favoriser l’innovation. Ce centre permettra de regrouper toutes les équipes qui sont actuellement réparties sur 6 sites différents soit quelques 280 chercheurs. Les initiateurs de ce regroupement des forces d’études ont pour but de créer « un effet cafeteria » qui permettra à de nouvelles idées de germer dans les discussions informelles que des personnes travaillant sur un même lieu peuvent avoir. Le président de la région parle quant à lui « d’un effet cocktails » pour illustrer les interactions et rencontres, entre chercheurs, étudiants, techniciens, mais aussi entreprises et ingénieurs, que ce centre pourra créer. Dans le domaine de la LED, ces deux effets ont pour but ultime de répondre à la demande de l’industrie du luxe ou de l’hôtellerie qui attendent une constance dans la qualité d’éclairage mais aussi pour les hôpitaux afin d’éclairer par exemple les blocs opératoires. En effet, une ampoule qui claque pendant un opération à cœur ouvert, ça peut faire mauvais genre…

Le lancement de la construction de ce site est une bonne nouvelle pour l’industrie de l’éclairage français qui est en croissance mais qui doit faire face à l’ogre chinois leader mondial incontestable. La France essaye de rattraper son retard en devenant un acteur incontournable dans la connaissance et l’exploration de la technologie LED. La France veut également une prise de conscience de sa population sur l’avantage de la LED et sur la nécessité d’une transition énergétique avec comme fleuron le centre du CEA. De nombreux sites web français comme Led-Flash.fr se sont lancés dans l’aventure LED et tentent de devenir eux aussi des acteurs importants de la transition à venir.

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


× 8 = soixante quatre

Votre commentaire