Pourquoi préparer ses préarrangements funéraires

index2

Plusieurs personnes de 55 ou 60 ans pensent avec raison pouvoir passer encore quelques décennies parmi leurs proches. Après tout, l’espérance de vie au sein de la population française est assez élevée, atteignant en 2007 une moyenne de 80.34 ans par personne (ce qui représentait la 16e position à l’échelle mondiale!). Ces chiffres encourageants amèneront toutefois certaines personnes à remettre à plus tard la préparation de leur décès éventuels, galvanisées par l’énergie qui coulent encore dans leurs veines. Puis, malheureusement,  leur départ surviendra parfois à un moment complètement inattendu et elles se retrouveront mal préparées devant la mort.

Il est extrêmement difficile d’accepter que nous allons quitter ce monde, il faut en convenir. Toutefois, sans se réjouir de l’inévitable, il apparaît essentiel de prendre certaines précautions afin de ne pas laisser ses propres héritiers avec des difficultés résultant de notre manque de prévoyance. Les préarrangements funéraires font partie des dispositions prises par un quart des québécois aujourd’hui pour éviter de laisser la lourde charge aux autres d’organiser et de payer pour ses propres funérailles.

Les connaissances de base à avoir sur le sujet

En gros, le préarrangement funéraire est une entente prise avec une maison funéraire afin que celle-ci puisse s’occuper des différents aspects de vos funérailles (cérémonies, méthodes d’embaumement, etc.) lorsque vous quitterez le monde terrestre. On dit que c’est une forme d’assurance décès qui permet à ses souscripteurs de payer la totalité des funérailles AVANT qu’elles aient lieu : au lieu de payer une mensualité jusqu’à sa mort, on paiera le plein montant d’un coup.

Éviter l’inflation soudaine des prix

Le recours aux préarrangements assure à vos héritiers qu’ils n’auront pas à sortir un seul dollar de leur portefeuille pour respecter vos dernières volontés. La raison de cette assurance est bien simple : le contrat permet de fixer le prix de façon permanente, peu importe si vous aviez à décéder sur le champ ou 30 ans plus tard. Comme la majorité des frais reliés aux funérailles seront placés en fidéicommis, donc dans un compte inaccessible aux administrateurs de la maison funéraire, l’argent aura le temps de fructifier et permettra à celle-ci de ne pas perdre au change.

Choisir exactement la façon dont on sera célébré

En traitant vous-mêmes avec les gens qui seront chargés d’organiser votre cérémonie, vous pouvez vous assurer que vous aurez confiance en ceux qui seront les organisateurs. Si vous optez pour le service de pompes funebres musulmane, vous avez ainsi la liberté de choisir exactement tout ce qui sera inclus dans l’événement puisque c’est vous qui paiera pour l’organisation. Dans le cas d’une assurance décès encaissée par un héritier, il pourrait être un peu plus tentant pour ce dernier de réduire le budget des funérailles afin d’encaisser le solde de la prime…

Un type de contrat protégé par la loi

Comme les abus sur les aînés ont malheureusement été chose trop commune dans les dernières années en France (et le sont sans aucun doute encore), les législateurs ont décidé que les préarrangements funéraires seraient soumis à une loi, permettant au gouvernement de serrer la vis aux maisons funéraires qui ne respecteraient pas certaines règles élémentaires de l’éthique. N’attendez pas qu’il soit trop tard ou que vos ressources soient limitées pour passer à l’action! Même un quinquagénaire n’a rien à perdre en fixant aussi tôt ses propres funérailles : il sera ainsi libéré d’un lourd poids.

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


cinq × = 5

Votre commentaire