Transactions pharmacies : comment fixer le prix de vente ?

pharmacie-prix-de-vente

Dans le cadre des démarches de vente d’officine, l’évaluation du prix représente une étape essentielle, qui peut avoir un impact important sur le déroulement des négociations. Le prix de vente d’une pharmacie est calculé selon plusieurs critères, dont les plus importants sont le chiffre d’affaires et l’EBE (l’excédent brut d’exploitation).

Tenir compte plutôt de l’EBE ou du chiffre d’affaires ?

Il y a quelques années, le prix d’une pharmacie à vendre était calculé en tenant compte principalement de son chiffre d’affaires hors-taxes. Aujourd’hui, le marché évolue et l’excédent brut d’exploitation est devenu le premier élément pris en compte. Selon les spécialistes du secteur, cet indicateur permet de mieux évaluer la rentabilité et le potentiel d’une officine.

Cependant, l’EBE n’est par un critère de référence pour évaluer tout type de pharmacie. Selon leur taille, les grandes pharmacies préfèrent de fixer le prix de vente selon le chiffre d’affaires HT. En ce qui concerne les autres officines, elles peuvent considérer les deux critères, auxquels se rajoutent d’autres éléments secondaires, mais importants.

Faire une liste des critères à prendre en compte dans l’estimation du prix de vente

Une fois avoir fait le bilan de l’EBE et du chiffre d’affaires, les vendeurs d’officines sont conseillés de réfléchir aux autres éléments importants qui pourront impact le prix de vente qui sera annoncé. A ce stade, la société POD peut proposer son accompagnement pour faire l’estimation la plus précise possible.

Dans les grandes lignes, le prix de vente d’une pharmacie dépend de son emplacement, de ses perspectives de croissance, du potentiel de son environnement commercial et de son personnel. Si le personnel est très performant et a réussi à créer une relation durable avec les clients, cela peut constituer un argument pour négocier un prix de vente plus élevé. De la même manière, si l’officine dispose d’une clientèle très fidèle depuis plusieurs années, c’est un autre atout dans les négociations avec le futur acheteur.

Le vendeur peut présenter plusieurs arguments supplémentaires pour augmenter le prix, dont la présence d’un parking, une zone bien desservie par les transports en commun ou encore les projets de rénovation du quartier. Cependant, le prix de vente peut également diminuer en raison de l’installation d’un nouveau concurrent dans la zone de chalandise ou d’un autre facteur susceptible de freiner la croissance de l’acquéreur.

Préparer la transaction d’officine dans le moindre détail

Certains vendeurs se posent beaucoup de questions lorsqu’ils doivent calculer le prix de vente. Si ce dernier est trop bas, il risque d’être en perte une fois la transaction finalisée. En revanche, si le prix est trop élevé, cela risque de faire fuire les potentiels acheteurs et rallonger les délais de la vente.

Pour ne pas se tromper dans les estimations, il est conseillé de solliciter un expert du domaine, qui saura faire une évaluation très précise. Ils vont ainsi calculer la valeur de l’officine en tenant compte de nombreux éléments auxquels les vendeurs ne pensent pas au départ. Selon les particularités de chaque transaction, les experts peuvent également réaliser un audit général, qui permettra de mieux mettre en valeur l’officine et son potentiel commercial.

Partager