Étape à suivre pour la mise en place d’une crèche d’entreprise

mise en place d’une crèche d’entreprise

Une crèche d’entreprise consiste à accueillir les enfants des salariés pendant les heures de travail. Elle peut également recevoir les enfants d’autres parents en dehors de l’entreprise suivant certaines modalités. Elle est en principe située au sein des locaux de la société ou dans un endroit à proximité. Découvrez ci-après un guide pour mettre en place une crèche d’entreprise.

1.Définir le statut juridique

Avant l’ouverture d’une creche d’entreprise, vous devez obtenir l’avis de l’agence de protection maternelle et infantile (PMI). Vous devez également acquérir l’autorisation du président du conseil départemental. Ces derniers vous communiqueront les dossiers nécessaires pour ouvrir votre crèche.

Une fois cette étape passée, il est important de définir votre statut juridique pour identifier le système fiscal qui régira votre société. Afin de faciliter votre choix, il est recommandé de demander l’avis d’un juriste.  Il est le mieux placé pour donner des conseils en fonction de la situation qui vous convient le mieux.

2.Embaucher des professionnels de la petite enfance

Pour mettre en place votre crèche, vous devez également travailler avec des personnes qualifiées :

  • Au moins 40 % du professionnel doit obtenir un diplôme d’État en services de garde, éducateurs de la petite enfance, infirmières ou psychothérapeutes.
  • Les autres employées doivent avoir au moins 3 ans d’expérience en tant qu’assistante maternelle reconnue, ou au moins une qualification de niveau V (CAP puériculture, aide à la garde d’enfants) et 2 années d’expérience en garde d’enfants.

Vous devez également faire attention au processus de recrutement (de l’emploi promis au CDI). Le personnel doit disposer de connaissances et expériences sur les réglementations spécifiques à la surveillance des enfants.

  • Un adulte pour 8 enfants qui marche au maximum.
  • Un adulte pour cinq enfants qui ne marchent pas (deux mois à 2 ans)

Le personnel de l’éducation est notamment composé de puéricultrices, d’auxiliaires de puériculture et d’éducateurs de jeunes enfants. Ensuite, il y a les infirmières et les psychomotriciens qui s’occupent de la santé.

3.Respecter les règlementations

En termes de sécurité, la creche d’entreprise (comme toutes crèches) doit respecter diverses obligations visant à assurer l’intégrité physique des enfants qu’elle reçoit.

Concernant le local

S’il y a des escaliers, vous devez installer une rampe pour que les enfants puissent se tenir debout. Les fenêtres et les poignées de portes doivent être placées à portée de main pour éviter tout risque de quitter accidentellement l’endroit ou de tomber de la fenêtre. Vous devez également vous rappeler de bien sécuriser toutes les prises pour empêcher les enfants d’y insérer leurs doigts. Les coins saillants d’une table ou d’un meuble doivent être protégés. Le sol doit être recouvert d’un matériau antidérapant.

Le local doit également avoir un bon éclairage, un chauffage et une bonne aération pour assurer le confort des enfants. Il doit être adapté au repos et à la propreté des enfants.

Afin de mieux connaitre les normes de sécurité internes et externes d’une crèche, vous devez contacter la mairie et ses services de garde et la PMI.

Concernant l’hygiène

En matière d’hygiène, une réglementation stricte a également été mise en place pour maintenir la santé des enfants. Les travailleurs doivent se laver les mains régulièrement avec des produits antibactériens pour éviter toute contamination. Dans la pratique de la période de pointe des maladies infectieuses, cette obligation a encore été renforcée. De plus, les jeux et jouets doivent être régulièrement désinfectés et les sols doivent être nettoyés et lavés régulièrement.

Concernant l’alimentation

En termes de repas, les crèches doivent respecter l’équilibre alimentaire des enfants comme les autres crèches. Le régime alimentaire doit être équilibré sur le plan nutritionnel. Il ne faut pas oublier que chaque repas servi doit contribuer aussi à l’éveil au goût. Il faut également rester très attentif concernant l’hygiène. Pour respecter ces consignes, beaucoup d’établissements confient l’élaboration du menu à une diététicienne.

4.Trouver le financement

L’État peut aider les entreprises pour le financement de la crèche. Il peut assurer 40 à 80 % des frais de création et 60 % des dépenses liées à son fonctionnement. Pour les parents, ils peuvent compter sur le soutien financier de la CAF, comme tout parent qui décide d’envoyer son enfant en crèche.

Partager