Gestion de patrimoine : SCI

lecarrefourdesentreprises.com-SCI

La SCI ou société civile immobilière constitue un bon moyen pour mieux assurer la gestion de son patrimoine. La création de cette entité facilite également la transmission immobilière. Outre le plan fiscal, elle peut faire office d’un outil pour les stratégies patrimoniales… En effet, autant d’avantages que cela en devient indispensable pour tout projet immobilier. A condition, toutefois de maitriser les engrenages et les contraintes.

Que faut-il savoir sur la SCI ?

La SCI est en fait un contrat qui rassemble plusieurs personnes, communément appelées des associés. Des associés ayant décidés de rassembler un ou plusieurs biens immobiliers dans le but d’en profiter les profits ou encore de l’économie qui sera engendré. Dans les termes d’un contrat, ils s’engagent également à toutes pertes ou tout échec du projet. Dans ce cas, cela correspond à une société civile disposant une personnalité juridique et qui est dotée d’un objet immobilier.

En termes de fonctionnement, un gérant est nommé selon les statuts de la société ou d’un votre des membres de la SCI. Il a pour tâche de représenter et de gérer la SCI en question. Ce sont les statuts qui fixent les pouvoirs accordés au gérant. Ce sont également eux qui conditionnent les activités d’achat ou de vente au sein de la société. Côté bénéfice, les associés gagnent une quote-part dont la somme correspond à leur droit, ce qui constitue tout de même un bon moyen pour rentabiliser une maison à vendre Nîmes.

Avantages de la SCI

Il existe une situation juridique dont l’indivision qui arrive fréquemment dans la gestion immobilière. Une situation qui arrive souvent après un décès. Dans ce terme, la société civile offre plus de souplesse, pour acheter moins cher en immobilier. En effet, il est possible d’assigner plus de pouvoir au gérant, ce qui va permettre l’adaptation des statuts.

En matière de fiscalité, il faut savoir que les cessions d’immeubles sont affranchies d’impôt (sur les plus-values immobilières) après 22 ans de possession. La SCI est contrainte aux mêmes mécaniques d’abattements. Sauf, sur la date d’acquisition, en SCI il est possible de revendre une part en possession depuis 22 ans en franchise fiscale.

Inconvénient de la SCI

La création d’un SCI représente en fait un certain coût pour les associés (rédaction de statut et formalité de publicité). De plus faire appel à un notaire est obligatoire lors de l’apport d’un immeuble en SCI. En matière de dette, les associés d’une SCI engagent une certaine proportion de sa part dans le capital social.

Finalement, la SCI est un outil avantageux tant sur le cadre juridique que patrimoniale. Toutefois, le propriétaire d’une maison à vendre Nîmes doit prendre en compte certaines conditions en compte avant de faire son choix.

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


× cinq = 35

Votre commentaire