Il est nécessaire de se former tout au long de sa vie

Les experts ne cessent de le répéter, l’emploi à vie, c’est fini. Nous évoluons désormais dans un marché de l’emploi très compétitif, et le poste que vous occupez aujourd’hui ne sera peut-être pas celui que vous viendrez à occuper plus tard. De même, l’entreprise au sein de laquelle vous travaillez aujourd’hui ne sera peut-être plus la même demain.

Le mirage du CDI

Mais il est extrêmement compliqué de faire évoluer les mentalités. Nos voisins européens comme l’Espagne ou l’Allemagne, semblent eux, être parvenus à s’assouplir pour faire cohabiter marché de l’emploi et vie personnelle.
Si en France, seulement 70% des salariés (Chiffres de 2013) sont en CDI et peuvent ainsi obtenir un prêt afin de devenir propriétaire, ou d’acheter une voiture neuve, les salariés allemands et espagnols éprouvent moins de difficultés à s’appuyer sur leurs banques.
Dans le secteur de l’habitat, les conditions d’accès à la locations sont elles aussi alarmantes: De nombreuses agences immobilières s’appuient désormais sur la Loi Dufflot pour réclamer à des locataires en devenir d’être tous les deux salariés en CDI (si un seul des conjoints dispose d’un CDI et l’autre, d’un autre type de contrat, il sera considéré comme inactif).
Dans un pays au 10,2% de chômeurs (chiffres de Mars 2014), et où décrocher un CDI tient d’un coup de poker, exiger que deux locataires soient tous les deux en contrat à durée indéterminée relève der la quête du Graal.
La question est: comment sont sensés se loger les salariés en CDD ou en interim? Pire encore, comment sont sensés se loger les personnes sans emploi?

La formation, une garantie à vie

Dans ces conditions, la meilleure technique reste encore l’adaptabilité. C’est donc en se formant tout au long de sa vie que l’on a le plus de chances de pourvoir rebondir en cas de perte d’emploi. Car pour trouver un nouveau travail, mieux vaut être flexible et être au point avec les nouvelles technologies et les nouveaux aspects de son domaine d’activité, quel qu’il soit.
C’est ainsi que des personnes travaillant dans le secteur de l’enfance ont cette année passé leur Bafa avec Cemea Basse Normandie. Un certificat qui il y’a encore quelques années servait principalement aux jeunes animateurs de colo, et qui aujourd’hui, offre des perspectives d’avenir , dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, à des personnes ayant perdu leur précédent emploi.
Mais l’exemple est valable avec de nombreux autres secteurs.
Dans un secteur de l’emploi qui bouge, il est donc nécessaire de se former tout au long de sa vie. Être à jour dans son secteur d’activité, c’est encore le meilleur moyen d’obtenir un poste.

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


− 2 = sept

Votre commentaire