Quelques conseils pour simplifier l’implantation de sa société en Angleterre

implantation de sa société en Angleterre

Actuellement, un entrepreneur qui décide d’implanter sa société en Angleterre franchit déjà une étape pour s’ouvrir à l’international. Effectivement, il peut envisager de commercer avec les Etats-Unis. En outre, le Royaume-Uni avance un climat d’affaires propice à de nombreux secteurs d’activité.

Les attraits du Royaume-Uni

Le Royaume-Uni regroupe l’Angleterre, l’Ecosse, le pays de Galles et l’Irlande. Bien que les états qui le composent soient souverains, ils offrent tous une situation assez avantageuse pour les investisseurs étrangers.

L’Angleterre reste néanmoins le territoire le plus prisé par les expatriés français. Le gouvernement britannique a su séduire de nombreux entrepreneurs de l’Hexagone avec une fiscalité intéressante. En y fondant sa société, on jouit d’un impôt sur le revenu plafonné à 40 %. Par ailleurs, les entreprises en début d’activité profitent d’exonérations, si elles n’atteignent pas un certain palier de chiffre d’affaires.

Le marché de travail y est aussi dynamique. Les nouveaux arrivants peuvent réunir assez rapidement un personnel compétent. Des régimes particuliers offrent beaucoup de flexibilité aux employeurs. Ils peuvent mieux répondre aux besoins du marché sans pour autant intégrer de nouvelles ressources de manière permanente.

Enfin, L’Angleterre est une porte ouverte sur les Etats-Unis. S’y implanter est une première étape pour partir à la conquête du marché américain.

Les démarches à entreprendre pour créer sa société en Angleterre

Les procédures à entamer auprès des autorités britanniques restent simples. Néanmoins, il faudra préalablement ouvrir un compte bancaire auprès d’une banque anglaise. Cette opération pose bon nombre de problèmes puisque ces établissements réclament des pièces attestant que le particulier réside véritablement en Angleterre. Pour contourner cela, avoir recours à un intermédiaire est une pratique courante. La personne contactée se porte garante du chef d’entreprise devant les institutions financières. Ces professionnels peuvent être retrouvés sur l’internet en faisant  quelques clics. Ils sont pour la plupart des experts concernant la fiscalité en Angleterre. Ils sont habituellement sollicités pour obtenir le statut de non-domicilié. Ce régime octroie certains avantages. Il permet notamment d’éviter de payer des impôts lors du transfert des fonds pour démarrer son activité. L’entrepreneur aura simplement à prouver que le capital a été obtenu ailleurs qu’en Angleterre.

Partager

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


quatre × 8 =

Votre commentaire