L’investissement aux Etats-Unis pour une entreprise européenne

le-president-barack-obama-lors-d-une-conference-de-presse-a-la-maison-blanche-le-8-octobre-2013-a-washington_4114454

Dans les faits, de plus en plus d’entrepreneurs quittent l’Europe pour investir aux Etats-Unis où le taux de chômage est à 6.1%. Parmi l’une des raisons poussant un entrepreneur européen à investir aux Etats-Unis, il y a la qualité du climat d’affaires. Ce n’est pas sans raison si de nombreux politologues disent que les démocrates ne sont pas des hommes de gauche. Les mesures sociales prises en Allemagne comme en France découragent les investisseurs. Il en est ainsi de l’augmentation du SMIC en Allemagne, de la surévaluation de l’euro… Président démocrate, Obama adopte une politique de gauche très modérée qui s’apparente à un consensus entre la gauche et la droite.


Le commerce extérieur, une priorité absolue pour les Américains !

En 2012, Obama et Romney promettaient de relancer l’économie américaine et partant, de lutter contre le chômage par le renforcement du commerce extérieur. Les discours du président Obama pendant la campagne sur la priorisation des échanges commerciaux ne sont pas à prendre à la légère. Le président américain mise sur les investissements et sur la lutte contre la délocalisation pour donner des emplois ’’bien payés’’ aux millions de chômeurs américains. Ainsi, son administration rend le climat des affaires le plus attractif possible pour les investisseurs étrangers. On ne compte plus les tractations des fonctionnaires fédéraux de la Maison Blanche auprès des députés et sénateurs pour faire passer les mesures envisagées par le président. Parmi les secteurs clés, il y a surtout les industries manufacturières. Le président américain veut que le pays réduise son déficit commercial pour renforcer son économie. Mais il y a un autre moyen de rendre le climat des affaires attractif : le respect des règles de jeu. Le président Obama n’a jamais promis de lutter contre les méthodes fallacieuses de la Chine dans le commerce international. Il n’a rien promis mais agi directement en multipliant les actions en justice, notamment en déposant des plaintes auprès de l’OMC contre les agissements illégaux de la Chine. Les fraudes commerciales chinoises causent au passage des milliards de dollar de pertes pour les entreprises américaines, donc des risques potentiels sérieux d’augmentation du chômage.

L’immobilier américain en pleine ascension malgré la crise

Les Etats fédérés ainsi que les différentes collectivités locales investissent beaucoup dans des constructions d’infrastructures. Obama n’a pas promis mais agit en faveur de la promotion des infrastructures pour relancer le secteur immobilier. De plus, le renforcement de l’immobilier induit, dans les faits, un redressement du marché financier. En fait, la politique de la Maison Blanche comprend plusieurs modules qui sont interdépendants. En favorisant le commerce extérieur et en améliorant le climat des affaires, elle réduit considérablement le nombre de chômeurs. Dans les faits, le nombre de consommateurs augmente et le président américain a été clair à propos de l’emploi : il veut que ce soit un emploi ’’bien payé’’. Il veut avoir des citoyens consommateurs qui puissent accéder à des crédits immobiliers, concrètement.

Partager

One Comments

  • Martin 23/10/2014 at 13 h 50 min Reply

    Bonjour,

    Il est certain que tant que les pays comme la chine continueront de produire à moindre coût, le secteur manufacturier en Amérique du nord va souffrir énormément.

    Il faut trouver un moyen de taxer davantage les produits chinois pour permettre une saine concurrence avec nos entreprises nord-américaines.

    Marttin
    http://www.investir-a-la-bourse.com

Laisser un commentaire

Votre nom Votre Email Site web


− 4 = deux

Votre commentaire